Musées et art

"Siverko", Ilya Semenovich Ostroukhov - description de la peinture



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Siverko - Ilya Semenovich Ostroukhov. 119 x 85 cm

Siverko est un mot bien connu des habitants de la Poméranie et des régions du nord de la Russie. Il a longtemps été appelé le vent froid du nord, qui attrapait les nuages, le mauvais temps et transperçait littéralement toute vie sur son chemin vers les os, même en été.

La toile sous ce nom a été peinte par le peintre paysagiste Ilya Ostroukhov et exposée à l'exposition XIX de l'Association des expositions itinérantes. Avant même que le tableau n'arrive à l'exposition, il a été acquis par Pavel Tretyakov pour sa collection, qui deviendra plus tard la célèbre galerie Tretyakov.

Cette image ne peut pas se vanter d'une intrigue exotique ou de personnages colorés. Il s'agit d'un paysage typique de la partie centrale de la Russie ou de ses terres du nord. Il représente un coude d'une large rivière. Ce motif se retrouve souvent chez les artistes. Mais ici, le paysage est servi d'un point de vue inhabituel. Il semble que le spectateur lui-même se dresse sur la berge et regarde comment un vent fort provoque des ondulations à sa surface et rattrape des nuages ​​de plomb sombres couvrant le ciel lumineux et suspendus bas sur un paysage plat et ouvert.

L'artiste a habilement souligné les caractéristiques de la rivière, dont une rive est douce et la seconde est assez raide. Les rives sont sablonneuses, dorées, contrastant agréablement avec les couleurs froides utilisées pour puiser l'eau et le ciel nuageux au-dessus. Des mouettes blanches descendent de la rive escarpée, comme effrayées par l'artiste, soulignant la puissance et la grandeur de la rivière. Elle se tourne sur le côté, laissant de petites îles dans le virage sur son chemin, recouvertes d'une végétation basse mais assez dense.

Des deux côtés de la rivière s'étendent des prairies vertes avec des herbes en fleurs, et à l'horizon une bande d'émeraude sombre s'élève une forêt cachant des collines en dessous. Des nuages ​​bas se reflètent dans l'eau, et des ondulations et des rayures soulignent la force de la siverka.



Commentaires:

  1. Fernand

    Merci pour ce message

  2. Bearn

    J'ai rapidement pensé))))

  3. Skeat

    D'accord, c'est une pièce remarquable

  4. Faele

    Absolument avec vous, c'est d'accord. C'est une bonne idée. C'est prêt pour te soutenir.

  5. Dour

    ICI! EXACTEMENT!

  6. Molkree

    très curieux:)



Écrire un message