Musées et art

Venise. Vue de la promenade Schiavoni, Camille Corot, 1834

Venise. Vue de la promenade Schiavoni, Camille Corot, 1834

Venise. Toile, huile

L'œuvre a été créée lors d'une des visites de l'artiste en Italie. Les façades de palais chics et une colonne avec un fier symbole de la ville autrefois puissante et riche ressemblent à une décoration monumentale. À la marina, les petits bateaux de pêche ont été remplacés par de gros navires marchands.

Il n'y a personne sur la place, seulement des citadins et quelques clochards. Un petit groupe près de la colonne ressemble à une poignée de touristes examinant attentivement l'horizon, observant le geste du chef.

Le remblai est inondé de soleil, à en juger par les ombres, le soir vient. Les fenêtres des palais sont couvertes de rideaux, les habitants se cachent de la chaleur estivale.

Tout le paysage semblait s'estomper, comme Venise elle-même s'est également estompée, ayant perdu son ancienne puissance dans les voyages en mer et les cales des navires de braves marchands. Le provincialisme léger brille dans toute l'atmosphère du paysage.

Le ciel a perdu sa couleur. C'est brumeux, les nuages ​​reflètent à peine les rayons du soleil couchant. Et seule la mer a conservé la fraîcheur et la luminosité des couleurs.

Grandeur passée et désolation actuelle: deux sujets principaux qui excitent l'imagination de l'artiste et du public. La tristesse et la nostalgie du meilleur des temps sont l'idée principale du travail.

Voir la vidéo: Jean-Baptiste Camille Corot (Novembre 2020).